Regards de physicien/ne/s 2015

Regards de physicien/ne/s 2015RdP2015

Regards sur la lumière
dans le cadre de l’année internationale de la lumière

Vendredi 23 janvier 2015 au CNAM
cnam / amphi Paul Painlevé / 292 rue Saint Martin / Paris 3e / entrée libre

Programme

11h30 Les théories de la lumière dans une science en mouvement

Bernard Maitte
Université de Lille 1
Bernard.Maitte@univ-lille1.fr

Vers l ‘an mille, Ibn al-Haytham formule une théorie corpusculaire de la lumière. Au XIIIème siècle, Robert Grossetête lui répond par une première théorie ondulatoire. Dés lors ces deux conceptions de la lumière et du monde vont s’affronter.
La conférence s’intéressera aux controverses qui se développent à partir du XVIIème siècle. On y verra s’opposer des hommes qui oeuvrent avec des méthodologies et des présupposés différents, pour répondre aux interrogations privilégiées par les courants de pensée dans lesquels ils s’inscrivent. Nous croiserons les Descartes, Huygens, Newton, Young, Fresnel, Maxwell dans leurs efforts pour construire une science explicative et prédictive, exempte de contradictions : leurs tentatives, qui se révélèrent a posteriori toujours insatisfaisantes, montrent la richesse de la pensée scientifique, une pensée qui questionne sans cesse et porte en elle sa propre capacité de contestation…

Bernard Maitte est professeur émérite à l’Université de Lille 1.
Initialement cristallographe, il s’est tourné de plus en plus vers l’histoire des sciences et l’épistémologie. Son livre « La lumière » (Seuil, Points-Sciences) a obtenu le prix Jean-Rostand. B. Maitte est aussi un des initiateurs de la politique de création en France des « Centres de culture scientifique, technique et industrielle » : il a créé et dirigé le « Forum des Sciences » en Région Nord-Pas de Calais (prix Jean Perrin).

Principaux ouvrages :

– La lumière, Paris, Seuil, Points-Sciences, 1981, nlle édition revue et augmentée 2015.
– Histoire de l’arc-en-ciel, Paris, Seuil, Science-Ouverte, 2005.
– Histoire des cristaux, Paris, Hermann-Adapt, 2015
Collectif :
– Hier pour demain, une histoire de la CSTI, Paris, L’Harmattan, 1ères rencontres Michel Crozon, 2014.
– Une mémoire pour demain : 30 ans de CSTI en France, Paris, L’Harmattan, 2èmes rencontres Michel Crozon, 2014.

14h00 Diodes électroluminescentes : science et société

Jean-Yves Duboz
CRHEA-CNRS Valbonne Sophia Antipolis
Jean.Yves.Duboz@crhea.cnrs.fr

Le prix Nobel de physique 2014 a été décerné à Isamu Akasaki, Hiroshi Amano et Shuji Nakamura pour leurs travaux sur les diodes électroluminescentes (DEL) et leurs applications pour l’éclairage. L’éclairage est révolutionné autant dans ses principes que dans son efficacité. J’expliquerai le fonctionnement de ces DELs et la découverte liée au matériau nitrure de gallium qui a conduit au prix Nobel. Je montrerai comment ces DELs peuvent être utilisées pour l’éclairage et les gains possibles en termes d’énergie. Je m’attacherai aussi à discuter certains usages des DELs qui peuvent compliquer la donne et qui montrent que science et société ne sont pas dissociables, notamment sur les questions d’énergie.

Jean-Yves DUBOZ est un spécialiste des propriétés électroniques et optiques des semiconducteurs et de la physique des dispositifs optoélectroniques. Ancien élève de l’ENS Ulm (1983-1988), agrégé de physique, il obtient sa thèse de troisième cycle à l’Université Joseph Fourier, Grenoble en 1990. Après sa thèse au Centre National d’Etudes des Télécommunications à Meylan (38), il passe une année (1990-1991) à IBM-T.J.Watson, Yorktown Heights, USA, puis intégre le Laboratoire Central de Recherche de Thomson-CSF (devenu Thales) à Orsay (91). Après une année passée en 2001 au département optoélectronique du National Research Council du Canada, Ottawa, il quitte Thales et intégre le CNRS pour prendre la direction du laboratoire CRHEA-CNRS, à Valbonne (06). Il a développé les détecteurs infrarouges à transitions inter-sousbandes en GaAs/AlGaAs puis les détecteurs UV à base de AlGaN. Il a travaillé sur les lasers IR en nitrures dilués à 1.55µm et les lasers bleus à base de InGaN. Enfin, il a été l’initiateur et est le coordinateur du Laboratoire d’excellence GANEX dédié aux nitrure de gallium, GaN.

15h00 Présentations des lauréats des prix jeunes chercheurs de la SFP

Mathieu Perrin Terrin pour le prix Daniel Guinier 2013, Anna Lombardi pour le prix Saint Gobain 2013, Emmanuel Jacquet pour le prix Sain Gobain 2012

16h15 Rosalind Franklin et le cliché qui a révélé la structure de l’ADN, la molécule de la vie

Pascale Launois
Directeur de Recherche CNRS
Laboratoire de Physique des Solides 
Université Paris Sud
pascale.launois@u-psud.fr

1953, la structure en double-hélice de l’ADN et son mécanisme de réplication sont découverts : la biologie moléculaire est née ! Nous discuterons l’histoire et le comment de cette découverte qui est l’un des évènements scientifiques majeurs du XXème siècle. Rosalind Franklin, dont le rôle n’avait pas été reconnu à sa juste valeur à l’époque, sera notre personnage principal. Nous expliquerons comment lire son célèbre cliché de diffraction par l’ADN. Nous conclurons sur l’utilisation aujourd’hui du formalisme qui permet d’interpréter ce cliché, pour analyser la structure de nanotubes d’intérêt physico-chimique, géologique ou biologique.

17h15 2015 : l’odyssée de la lumière

Roland Lehoucq
Service d’Astrophysique du CEA de Saclay
lehoucq@cea.fr

Résumé : Dans cette conférence, je montrerai que la Terre est située entre deux sphères incandescentes. La plus proche est la surface du Soleil d’où semble émise l’énergie lumineuse produite au cœur de notre étoile et qui traverse les couches denses de l’astre puis l’espace interplanétaire avant de frapper la surface de la Terre. La plus ancienne est celle qui matérialise l’horizon cosmologique et d’où provient la lumière primordiale refroidit par l’expansion de l’univers. Ces deux sources de lumière portent témoignage d’une fabuleuse histoire que la physique moderne a permis de reconstituer.

Bio : Roland Lehoucq est astrophysicien au Service d’Astrophysique du CEA de Saclay (Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energie Alternatives) et enseigne à l’Ecole polytechnique.
Très actifs dans la diffusion des connaissances scientifiques, il collabore au mensuel Pour la Science (rubrique Science et Fiction, en collaboration avec Jean-Sébastien Steyer) et tient depuis 16 ans une rubrique scientifique dans la revue de science-fiction Bifrost (http://bifrost.belial.fr/). Il a écrit de très nombreux articles de vulgarisation dans toutes les revues scientifiques destinées au grand public et donne une cinquantaine de conférences par an. Il a aussi publié ou participé à 26 ouvrages et collaboré à plusieurs expositions à la Cité des Sciences et de l’Industrie (Paris), Palais de la Découverte (Paris) et à la Cité de l’Espace (Toulouse), dont la prochaine, intitulée « 2015 : l’odyssée de la lumière », se tiendra à la Cité des Sciences de Paris d’avril à juin 2015. Depuis 2012, il est président des Utopiales (www.utopiales.org), le festival international de science fiction de Nantes.

Publié dans SFP-Paris